Ratissez sans danger !

Le ratissage et le transport de feuilles mortes représentent un bon exercice physique, qui aide à renforcer vos muscles et votre ossature, améliorer votre posture et réduire les risques de certaines pathologies telles l’ostéoporose.

Bien qu’agréable pour certains, le ratissage est une activité vigoureuse qui cause plusieurs blessures soignées en physiothérapie. La préparation du jardin pour l'hiver implique des mouvements répétitifs durant de longues heures et dans des positions parfois pénibles combinant des rotations, flexions et étirements du dos.

Pour éviter que cette activité devienne un fardeau, prévenir les blessures, le surmenage et les muscles endoloris, il vaut mieux prendre certaines précautions.

  • Changez votre vieux et lourd râteau pour une version plus ergonomique : un râteau léger avec une poignée cousinée et un manche incurvé.
  • Réchauffez-vous et étirez vos muscles avant de vous mettre au travail.
  • Gardez le dos droit et le cou détendu, les coudes légèrement pliés et près du corps lorsque vous ratissez.
  • Placez-vous plutôt en face de vos feuilles et ratissez vers vous, avec un mouvement avant arrière.
  • Évitez de ratisser lorsque le terrain est mouillé et que les feuilles sont lourdes afin de ne pas glisser et de vous blesser.
  • Changez fréquemment la position des mains sur le râteau tout en changeant simultanément le poids du corps d'une jambe à l'autre afin de mieux distribuer vos efforts et de prévenir la fatigue musculaire.
  • Ne fléchissez pas le dos lorsque vous remplissez le sac et ne le remplissez pas à l'excès. Utilisez vos genoux plutôt que votre dos pour soulever les sacs lourds et fléchissez les genoux.
  • Portez des chaussures adaptées au travail qui vous éviteront de tomber.
  • Finalement, si vous souffrez déjà de douleurs au dos, aux coudes ou ailleurs, ce genre de travail saisonnier peut aggraver certains problèmes. Il est préférable d’adresser ces problèmes avec un physiothérapeute ou médecin avant de ratisser. Embauchez votre petit voisin pour faire le travail si nécessaire. C'est un petit investissement qui vous évitera de vous blesser et de faire plusieurs traitements de physiothérapie.

Élaboré par Dominique David