Douleurs lombaires chez les femmes enceintes

Lors de la grossesse, de nombreux changements sont observés sur le corps de la femme. Parmi ceux-ci, certains peuvent contribuer à des problèmes musculo-squelettiques. La région lombaire est d’ailleurs la région la plus touchée, si bien que 40 % des femmes enceintes ont des douleurs lombaires en fin de grossesse. Dans de rares cas, ces douleurs peuvent persister plusieurs années après l’accouchement (20 % des femmes ont des douleurs persistantes 3 ans après l’accouchement). Il est donc impératif de prendre en charge les douleurs à la base pour éviter de souffrir de maux de dos sur une période prolongée.

Parmi les changements observés durant la grossesse, on note le déplacement du centre de gravité vers l’avant, ce qui augmente la lordose au niveau lombaire (dos creux) et allonge les muscles abdominaux (sur-étirement). On remarque également une augmentation de la cyphose thoracique (haut du dos arrondi) et de la protraction cervicale (tête vers l’avant). Aussi, le bassin va en rotation antérieure (vers l’avant), ce qui contribue à la lordose lombaire. Tous ces changements sont susceptibles de créer des tensions musculaires et des douleurs articulaires.

De plus, dès la deuxième semaine de grossesse, le corps sécrète une hormone, la relaxine, qui induit une laxité ligamentaire. Ce processus, ayant pour but de permettre le passage du bébé lors de l’accouchement, peut donc induire une hypermobilité ou une instabilité articulaire (surtout dans les régions lombaire, du bassin et du pubis).

Même si ces changements sont inévitables lors de la grossesse, certains trucs et conseils peuvent aider considérablement à prévenir l’apparition de la douleur. En effet, les douleurs lombaires sont fortement reliées aux nouvelles postures adoptées durant la grossesse. Tout d’abord, la posture debout statique ne devrait pas être encouragée sur de longues périodes, car elle encourage la lordose lombaire. Cependant, si vous avez à garder la posture plusieurs minutes sans bouger (file d’attente à l’épicerie ou à la banque, par exemple), répartissez également votre poids sur vos deux jambes et imaginez qu’un fil vous tire sur la tête pour vous redresser. Ainsi, vous réduirez les tensions musculaires. Les talons hauts vont aussi encourager la lordose lombaire, donc il est mieux d’éviter d’en porter, autant que possible. Également, si vous en avez à proximité, mettez un pied sur un tabouret ou une marche, afin d’amener une rotation postérieure au niveau du bassin et ainsi empêcher de trop creuser le dos (en faisant la vaisselle, par exemple).

Une autre posture qui peut augmenter vos douleurs est de se pencher vers l’avant pour soulever une charge. En effet, vous devriez prendre l’habitude de plier les genoux et de toujours contracter les abdominaux au lieu de tout simplement arrondir le bas du dos pour vous pencher. Il vaut mieux éviter de soulever des charges lourdes tout au long de la grossesse.

Lorsque vous vous couchez sur le dos, il est fort probable que vous soyez plus confortable avec les genoux pliés. Le fait de plier les genoux réduira la lordose lombaire (garder le dos plus plat), ce qui diminue les tensions musculaires. Vous pouvez donc placer un oreiller sous les genoux afin de les garder pliés.

Avec ces quelques conseils, il devrait être plus facile de prévenir l’apparition de douleurs et de les gérer si elles sont présentes. Toutefois, il est possible que vous nécessitiez un suivi en physiothérapie pour diminuer les douleurs et vous guider durant et après la grossesse. Il est d’ailleurs très important de prendre ce problème en main afin de ne pas tomber dans le 20 % des femmes ayant toujours des douleurs 3 ans après l’accouchement.

Félix-Olivier Brochu
physiothérapeute
Action Sport Physio Laval