Ski et planche à neige : prévenir les blessures

Le ski et la planche à neige sont d’excellentes activités pour garder la forme et avoir du plaisir. Il est toutefois très important d’être au courant des blessures potentielles reliées à ces sports et de la façon dont on peut les prévenir afin d’en profiter au maximum.

Sans aucun doute, le genou s’avère la partie du corps la plus fréquemment blessée, comptant plus de 35 % de toutes les blessures reliées à la descente des pentes. Les blessures au genou (entorse du ligament croisé antérieur ou postérieur, les déchirures méniscales) peuvent survenir lors des mouvements de rotation et d’hyperextension.

Les fractures à la clavicule et à l’humérus sont aussi très fréquentes sur les pentes. On les remarque souvent dans les cas d’impact à vitesse élevée, à la suite de collisions avec des arbres, des poteaux ou d’autres skieurs.

Il faut dire que les conditions hivernales variantes créent parfois des conditions de ski dangereuses. Les surfaces dures entraîneront des blessures résultant de la vitesse élevée et de collisions, tandis qu’une surface poudreuse ou la neige abondante seront davantage le théâtre de torsions et autres blessures du genre.

Les débutants courent trois fois plus de risque de blessure que les experts. Toutefois, ces derniers ont une tendance à subir des blessures plus graves, notamment à la tête, ou des entorses ligamentaires intenses. La différence résulte souvent dans la vitesse à laquelle le skieur expert se déplace. La vitesse entraîne un risque accru de blessure et de traumatisme crânien grave. Et, malheureusement, les traumatismes crâniens sont monnaie courante sur les pentes.

Il est vrai que même si les skieurs et planchistes glissent à une vitesse plus élevée sur les pentes que ne le font les cyclistes, beaucoup plus de cyclistes sont sensibilisés au port d’un casque.

Les collisions avec des arbres, l’équipement et d’autres personnes sont des causes importantes de traumatismes crâniens. Les blessures à la tête en général sont aussi à la hausse et sont deux fois plus nombreuses chez les hommes et trois fois plus chez les moins de 35 ans. En somme, les traumatismes crâniens sont la principale cause de décès et d’invalidité chez les enfants et les jeunes adultes au pays. Voilà des statistiques qui devraient en faire réfléchir plus d’un !


Éviter les blessures

Les blessures en ski et en planche à neige sont définitivement trop fréquentes et peuvent être évitées en suivant quelques petits conseils de base.

Soyez en forme avant de débuter la saison. N’utilisez pas le ski ou la planche à neige pour vous remettre en forme.

Il est important de respecter certains aspects tels que :

  • Des exercices cardio-respiratoires pour prévenir la fatigue
  • Un entraînement à intervalle afin de développer la puissance
  • Du renforcement des quadriceps et des ischio-jambiers (« leg press, leg extensions, hamstrings curls, squats », etc.)
  • Des étirements afin d’augmenter la flexibilité pour prévenir les blessures
  • Du renforcement des abdominaux pour augmenter la stabilité du tronc
  • Des exercices d’équilibre et de coordination pour augmenter l’agilité
  • Soyez bien informé sur la technique : prenez une leçon pour vous rafraîchir la mémoire, surtout si vous revenez d’une blessure reliée au ski ou à la planche à neige.


Bien s’équiper

Portez des lunettes protectrices et un casque, même si le port du casque n’est pas obligatoire sur les pentes. Les skieurs et les planchistes ont intérêt à s’éduquer à propos des avantages et des limites des casques présentement sur le marché. Pour connaître les nombreuses normes de sécurité pour les casques de ski et de planche à neige, consultez cette page sur le site web de Santé Canada.

Malgré tout, les données indiquent 45 % moins de blessures à la tête chez les jeunes skieurs qui portent un casque, par rapport à ceux qui n’en portent pas. Il faut aussi savoir que le traitement de blessures pouvant être prévenues au Canada coûte des milliards de dollars par année. Alors à défaut d’être obligatoire, force est d’admettre que le port du casque est plus que profitable.

Il est aussi important de faire vérifier votre équipement régulièrement. N’empruntez pas de l’équipement qui n’est pas bien ajusté à vous.

C’est surprenant, mais le type de bâton de ski peut avoir une incidence sur une blessure dans le haut du corps. Il est plus sécuritaire de laisser aller le bâton complètement au lieu de tenter de l’utiliser pour maintenir l’équilibre.

Lors d’une chute, sortir la main pour amortir le choc est un mécanisme commun, mais qui peut entraîner une blessure dû au fait que les muscles se contractent. Ceux-ci, forcés dans un mouvement ou dans un effort intense, produiront une entorse musculaire.


À vos marques. Prêt. Partez !

Habillez-vous chaudement.

Réchauffez-vous avant l’activité et faites un « cool-down » à la fin. Augmentez votre rythme cardiaque avant de vous lancer sur les pentes afin de réchauffer vos muscles et faites de légers étirements à la toute fin.

Prenez un bon repas la soirée d’avant et hydratez-vous correctement pendant la journée.

Respectez vos limites ! Skiez à votre niveau et évitez d’essayer de suivre des amis plus expérimentés.

Prenez des repos et ne vous poussez pas à bout. Il est prouvé que les blessures au genou et autres blessures surviennent plus fréquemment lorsqu’on est fatigué.

Finalement, si vous avez des signes ou symptômes de blessure suite au ski ou la planche à neige, n’attendez pas avant de consulter un professionnel de la santé. Un traitement et une prise en charge efficaces peuvent vous remettre sur pieds plus rapidement.

Et n’oubliez pas que, sur les pentes comme ailleurs, la modération a bien meilleur goût !

 

Voir aussi

5 exercices d'étirements du skieur

Le pouce du skieur