Les étirements : mythes et réalités

par Rémi Bergeron, physiothérapeute et expert certifié en course à pied, ASP Montréal Centre-ville


Pratiquer des exercices d’étirement est chose courante chez les coureurs. Mais quelles sont leurs véritables vertus? Voici les réponses des études actuelles face aux croyances les plus répandues sur le sujet.

Les étirements sont un excellent échauffement.
Faux : Les étirements n’augmentent pas la température des muscles, ce qui est le but premier de l’échauffement. Une activité de plus faible intensité, marche rapide ou course lente de 10 à 15 minutes précédant votre entraînement, prépare vos muscles à faire face à la demande et diminue le risque de blessures.

Les étirements pré-entraînement préviennent les blessures.
Faux : Les étirements statiques diminuent la sensibilité des muscles à l’étirement, ce qui les rend plus vulnérables aux blessures. De plus, cette diminution de sensibilité musculaire a une influence négative sur la performance (vitesse, force, puissance et endurance).

Les étirements préviennent les courbatures.
Faux : Les étirements post-entraînement donnent une sensation de soulagement sur les groupes musculaires endoloris, mais cette sensation n’est que temporaire et ne limite pas l’apparition de courbatures.

Une bonne souplesse musculaire augmente la performance et diminue le risque de blessures.
Vrai : Bien que les étirements pré-entraînement augmentent le risque de blessures, les étirements réguliers à distance des entraînements ont une influence positive sur le risque de blessures. De plus, la littérature démontre qu’un gain de flexibilité aurait une influence positive sur la vitesse, la force et la puissance.

On ne peut pas être trop flexible.
Faux : Chez les coureurs, lorsque l’on parle de flexibilité et de risque de blessures, les gens hyper flexibles sont plus à risque à même titre que les gens peu flexibles. Chez les gens trop flexibles, il est alors recommandé de limiter les exercices de souplesse et de favoriser un programme de renforcement et de stabilisation.