Blessure ! Qui consulter?

par Rémi Bergeron, physiothérapeute et expert certifié en course à pied, ASP Montréal Centre-ville

Depuis le début des années 2000, la popularité de la course à pied ne cesse d’augmenter. Le nombre d’adeptes est à la hausse, les courses se multiplient et se remplissent à pleine capacité de plus en plus rapidement. Mais un risque guette tous ces adeptes : une blessure. En effet, selon les études, 50 à 80 % des coureurs se blesseraient chaque année.

Pour un coureur qui veut reprendre son entraînement le plus rapidement possible, trouver le bon professionnel peut être ardu et déroutant. Qui consulter? Le marché offre actuellement une grande gamme de thérapeutes de toutes sortes. Au-delà de leurs qualifications ou de leur titre, il est important pour un coureur de choisir un professionnel qualifié dans la prévention et le traitement des blessures à la course à pied.

Cet expert est habituellement lui-même un coureur et comprendra donc très bien votre situation. Il se doit aussi d’être à l’affût des dernières données probantes en ce qui a trait aux traitements des blessures à la course à pied par ses lectures, mais aussi par sa formation professionnelle, comme par exemple, en suivant un programme de formation continue réputé tel que ceux de La Clinique du Coureur.

Selon les experts, 80 % des blessures de course à pied sont dues à une mauvaise gestion de l’entraînement. Les gens ont tendance à en faire trop et trop vite. Ainsi, l’aspect le plus important à adresser dans une thérapeutique réussie est une quantification du stress mécanique adéquate. On doit en faire juste assez pour promouvoir la guérison et pas trop pour ne pas aggraver la situation. Même si cela veut dire de commencer par seulement trois fois une minute de course et d’augmenter d’une minute à la fois.

L'expert sait que la course est bonne pour vous. Nous ne sommes pas comme les voitures : plus elles font de kilomètres, plus elles s’usent. Nous sommes des être vivants et nous avons évolués pour et par la course à pied. Des êtres vivants dont tous les tissus s’adaptent face à un stress mécanique comme celui de la course à pied, dans la mesure où l’on ne dépasse pas sa limite d’adaptation. En faire un peu et fréquemment est le meilleur moyen de promouvoir  l’adaptation pour  un coureur. En effet, les gens qui courent moins de 4 fois par semaine sont significativement plus à risque de se blesser que ceux qui courent plus souvent et font plus de kilomètres à chaque semaine.

Le plus important est de ne jamais accepter les recommandations finales d’un professionnel non-coureur ou qui n’est pas un expert en course à pied. Surtout si on vous dit que « la course n’est pas bonne pour
vous ».

Bonne course !