Les blessures chez les danseurs

La danse est bien plus que l’art de se mouvoir ou d’exécuter une chorégraphie, c’est un sport demandant des habiletés motrices précises telles que l’équilibre, la souplesse, la force et la puissance musculaire. Les danseurs et les danseuses imposent donc à leur corps des contraintes articulaires, ligamentaires et musculaires puisqu’ils sollicitent ces structures dans des postures, des angles et des mouvements inhabituels. Les blessures les plus fréquentes sont des lésions ligamentaires ou musculaires (entorses, élongations, claquages, déchirures) et elles se produisent généralement aux membres inférieurs. Toutefois, les membres supérieurs, le dos et le cou peuvent également être lésés. 

Afin de réduire les risques de blessures, il est important, avant un entraînement, de débuter par une séance d’échauffement qui engagera les muscles, les tendons et les ligaments qui seront sollicités pendant l’activité. L’échauffement permet d’augmenter la température de vos muscles, qui seront alors assouplis et aisément malléables, réduisant les risques d’élongations. De plus, afin d’éviter un stress inutile sur les structures, il est primordial d’exécuter les mouvements (les sauts, les descentes au sol, les pliés, etc.) avec une bonne technique.

Il est également important de laisser votre corps se reposer et récupérer entre les séances d’entraînement. Évitez le surentraînement !

Finalement, une séance d’étirement musculaire pour terminer votre séance aidera vos muscles à récupérer et réduira les courbatures.

Si malgré un échauffement adéquat une blessure survient, le mot à retenir est RICE ! Le R est pour « repos ». Il faut donc cesser l’activité et reposer la structure affectée. Si la blessure survient aux membres inférieurs, il est recommandé d’éviter la mise en charge sur la jambe atteinte à l’aide de béquilles. Le I est pour « ice ». La glace doit être appliquée sur la blessure durant les premières 48 heures. Elle permet de réduire la douleur et l’inflammation. Le C est pour « compression ». Un bandage peut être appliqué sur la blessure pour diminuer l’inflammation et immobiliser l’articulation atteinte. Finalement, le E est pour « élévation ». Surélever la jambe blessée aidera également à diminuer l’inflammation.

 

Gabrielle Despar
thérapeute en réadaptation physique
Action Sport Physio Est de Montréal