La mâchoire, ça se traite

La mâchoire est une articulation (en fait, deux!) sollicitée plusieurs milliers de fois par jour… Parler, manger, mâcher de la gomme, bailler sont des actions qui nécessitent le fonctionnement adéquat de plusieurs structures pour y arriver aisément. Comme toute articulation du corps, on y trouve des surfaces articulaires, du liquide synovial, une capsule, des ligaments, des muscles, des tendons et même la présence d’un disque articulaire. Ces structures peuvent donc mener à de l’arthrose, de l’inflammation, une rétraction capsulaire, une laxité ligamentaire, des tensions musculaires ou un blocage articulaire suite au déplacement du disque.
 
La majorité des patients que nous traitons en physiothérapie pour des troubles aux articulations temporo-mandibulaires (ATM) ont des dysfonctions cervicales ou des maux de tête, puisque plusieurs muscles relient la mandibule au cou et au crâne. Le fait que les deux articulations fonctionnent toujours conjointement peut engendrer des compensations contralatérales importantes. Il est donc primordial d’évaluer l’ensemble de la condition et de trouver la cause exacte du problème, non pas uniquement les symptômes associés.
 
Un traumatisme direct ou indirect (coup de poing, chute sur le menton, « whiplash ») peut mener à des dysfonctions articulaires aux ATM, car l’intégrité ligamentaire peut être compromise ou le disque peut avoir subit un déplacement ou une compression trop importante. Le port d’appareils dentaires, par exemple des broches ou une plaque occlusale, modifie l’anatomie intrabuccale, affectant directement la musculature et les tissus avoisinants. Ces changements sont une cause potentielle de problèmes aux ATM. Le patron respiratoire est aussi un élément important à considérer. La personne qui respire apical (avec le haut du thorax) oblige les muscles du cou et de la mâchoire à se contracter pour que les côtes supérieures s’élèvent grâce aux muscles accessoires. Lorsque fait à répétition durant toute la journée, la fatigue musculaire s’installe et augmente les tensions aux structures environnantes, créant un débalancement musculaire et éventuellement des douleurs.
 
Les patients se plaignent généralement de craquements, de blocages, de douleurs locales ou irradiées à la tête ou de symptômes aux oreilles, dus à la proximité de ces structures anatomiques. En physiothérapie, il est possible de traiter ce genre de condition, puisque ce sont des troubles musculosquelettiques. L’évaluation consiste à mesurer la mobilité cervicale et des ATM, tester la force et noter les tensions musculaires cervicales et péri-orales, examiner la stabilité ligamentaire et quantifier et localiser la douleur ressentie par le patient. Pour diminuer les tensions, un relâchement des muscles temporaux, sous-occipitaux et intra-buccaux (masséter, ptérygoïdes médiaux et latéraux) à l’aide de pressions continues et d’étirements donnent de très bons résultats entre autres pour soulager les maux de tête. Lors de blocage ou de craquements de l’ATM, des mobilisations en distraction (pour décoapter le disque et étirer la capsule), en compression (pour aider à la nutrition des tissus) et des glissements articulaires des condyles sont des techniques efficaces pour regagner du mouvement. Il est important d’évaluer et de traiter les problèmes articulaires décelés au cou (hypo ou hypermobilité) pour s’assurer que les assises du crâne et de la mâchoire soient stables et adéquates. Les traitements se doivent aussi d’être accompagnés d’exercices pour maintenir les gains obtenus en physiothérapie. L’enseignement postural (extension axiale pour diminuer la compression crânio-cervicale), la rééducation respiratoire (utiliser le diaphragme comme muscle principal), le renforcement des muscles stabilisateurs profonds du cou (pour maintenir la tête dans une position adéquate) sont des exemples d’exercices complémentaires. Toutes ces techniques en physiothérapie ont pour but de soulager les patients de leurs fâcheuses douleurs à la mâchoire, à la tête et au cou.

 

 

Marie-Hélène Jutras, B.Sc. pht, est physiothérapeute chez Action Sport Physio de St-Bruno. En orthopédie, elle est à compléter ses niveaux 3 en thérapie manuelle. Elle a aussi assisté à des cours liés à l’articulation temporo-mandibulaire (ATM). Marie-Hélène est première répondante en sport avec la Croix-Rouge et est thérapeute de l’équipe de football Les Barons de St-Bruno.