Prévenir les commotions cérébrales chez les enfants

Si votre enfant pratique des sports, il est normal de s’inquiéter quant aux blessures à la tête et aux commotions cérébrales. Ces dernières peuvent survenir à tout moment, surtout si votre enfant pratique un sport à impact élevé comme le hockey sur glace.

Une étude révolutionnaire sur le hockey junior au Canada publiée dans le numéro de novembre 2010 du magazine Neurosurgical Focus révèle des données et tendances alarmantes au sujet des blessures à la tête/commotions cérébrales. Ces données ont soulevé plusieurs questions sur la sécurité et le bien-être des adolescents et jeunes adultes participant à ce sport populaire. 

Qu’est-ce qu’une commotion cérébrale?

Essentiellement, une commotion survient lorsqu’un traumatisme à la tête et au cou produit un impact vigoureux et anormal au cerveau. Dans la plupart des cas, les effets secondaires d’une commotion sont temporaires et se manifestent sous forme de mal de tête. Cependant, dans certaines situations, une commotion peut résulter en une fonction cérébrale altérée.

Comment peut-on prévenir une commotion cérébrale?

Outre le port du casque, il est crucial pour les enfants d’apprendre à faire des exercices visant à renforcer le cou. La force et la stabilité des muscles du cou et du tronc aideront à minimiser l’impact de blessures et la chance de commotions en pratiquant des sports à impact élevé comme le football et le hockey.

Pour les enfants (et les jeunes adultes) participant à des sports, une évaluation d’un physiothérapeute peut aider à déterminer les régions susceptibles de faiblesse et d’instabilité. L’information provenant de l’évaluation aidera votre physiothérapeute à élaborer un programme visant à renforcer le cou, qui peut contribuer à éviter des blessures sérieuses et de potentielles commotions dues à des muscles faibles du cou.


Est-il vraiment possible de prévenir?

Il est presque impossible de prévenir une commotion, mais il est possible d’en réduire le risque. Une des façons la plus facile et efficace de réduire le risque d’une commotion consiste à porter un casque protecteur. Même si un sport ne requiert pas le port d’un casque, nous vous suggérons fortement d’encourager votre enfant à en porter un tout de même.

Le plus tôt vous parviendrez à les habituer, le mieux ce sera. Apprenez-leur que le port du casque n’est pas un choix mais une nécessité. Si les enfants commencent à porter des casques en bas âge, il y a de meilleures chances qu’ils les utiliseront en vieillissant plutôt que de croire que les casques ne sont pas assez « cool » pour être portés.

La toute première règle quant à la sécurité de votre enfant devrait être : « Si tu veux jouer, tu dois porter un casque ».
 

De la physiothérapie pour les commotions

Quels dommages une commotion peut-elle causer?

Des commotions peuvent être découvertes des années plus tard, apparaissant sous forme de « taches blanches » dans des examens IRM. La signification de ces taches et l’impact à long terme d’une commotion sont souvent discutés.

Peu importe la gravité des commotions, l’idéal est de les minimiser le plus possible. Des commotions peuvent causer, de façon temporaire, une déficience visuelle, un trouble de la parole, des problèmes d’équilibre, une perte de mémoire et d’autres problèmes. La durée des effets dépend de la gravité de la commotion et du temps écoulé entre le moment où la commotion s’est produite et celui où elle a été traitée. 
 

La physiothérapie peut aider

Votre physiothérapeute peut collaborer étroitement avec d’autres professionnels de la santé responsables de la sécurité de votre enfant. Le thérapeute peut aider votre enfant en créant un programme structuré et personnalisé de renforcement du cou et du tronc. Ceci minimisera le risque de commotions. Si votre enfant travaille avec un coach, un entraîneur et un physiothérapeute, il ou elle sera en mesure de supporter le stress physique associé au sport.

Lorsqu’il est question de la région de la tête et du cou, mieux vaut prévenir que guérir. Communiquez avec nous et prenez rendez-vous pour découvrir comment nous pouvons aider votre jeune athlète à demeurer en sécurité et sans blessure.