Annie  Jubinville - Massothérapeute et thérapeute en réadaptation physique

Prendre un rendez-vous

Repentigny

Annie Jubinville

Massothérapeute et thérapeute en réadaptation physique

C’est en juin 2006 qu’Annie Jubinville obtient son diplôme de thérapeute en réadaptation physique du Cégep Marie-Victorin. Elle est membre en règle de l'Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec (OPPQ) et de l'Association canadienne des thérapeutes en médecine douce (ACTMD). Par la suite, Annie est diplômée en 2008 à titre de massothérapeute de l'Institut Kiné-Concept (un établissement d'enseignement réputé de recherche en massothérapie, en plus d'être propriétaire de la renommée Académie Sutherland d'ostéopathie du Québec et de l'École de massothérapie Guijek), dans les cours suivants : Massage sportif - Introduction en Trager - Massage sur chaise - Massage suédois cinétique - Introduction en fascia thérapie. Elle a un intérêt particulier pour les blessures sportives et  les douleurs chroniques.

Son expérience pratique sur le terrain est variée : événements sportifs locaux, soccer de différents niveaux y compris le semi-pro, Cirque du Soleil, Gymnastique IMCO (Père Sablon), avec un athlète en gymnastique masculine cadré avec le CNMM, Plongeon Canada...

Annie est passionnée de la vie et de la santé. Elle adore prendre soins des gens et son expertise fait d'elle une personne très compétente au niveau des pathologies musculo-squelettiques. Elle est très déterminée et adore relever de nouveaux défis. Elle aime comprendre ce qu'elle fait et c'est ce qui la motive à se perfectionner constamment.

Témoignages

«

Suite à un traitement en physio pour faire replacer une vertèbre, j’ai décidé de compléter le traitement avec un massage thérapeutique. Dès mon traitement avec Annie, j’ai constaté une amélioration aux niveaux des tensions et douleurs musculaires. J’ai répété le traitement trois semaines consécutives et depuis, plus de douleurs et de tensions musculaires. Afin de maintenir ce bon résultat, je vois la thérapeute une fois par deux mois. Merci, Annie.

»